SINCÈRES CONDOLÉANCES



Chers pères Eudistes,
Au moment où nous parvient la nouvelle du retour à Dieu du Révérend Père Jacob AGOSSOU, il m’a suffi de ressusciter des souvenirs, lointains et fugaces, mais assez marquants pour donner une idée de la valeur de l’homme qui vient de nous quitter : un bout de chemin parcouru ensemble, des homélies, des enseignements entendus çà et là, qui témoignent de la profondeur de l’homme par-delà un regard vif et perçant. Des occasions de recollection prêchée par le Père Jacob, font voir également en lui un homme attaché à l’Essentiel.  Un homme qui a un grand sens de l’Eglise, un érudit, par moment inaccessible dans ses raisonnements, et pourtant profondément humain, avec sa joie de vivre, son sourire paternel, son humour parfois décapant. Il est aussi un éducateur exigent, toujours en quête d’excellence. Il suffit de l’avoir vu à l’œuvre, même de loin pour prendre la mesure de celui que la Congrégation de Jésus et Marie vient de perdre, de celui qui n’a pas voulu donner raison à la maladie et qui s’est efforcé de garder le tablier du serviteur fidèle jusqu’au bout.
Recevez chez pères Eudistes, les sincères condoléances des Sœurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (OCPSP).
Que ce précieux grain de blé que vous mettrez en terre, soit une source de grande fécondité et de renouveau spirituel pour la floraison de nouvelles vocations eudistes.
Nous recommandons l’âme de l’Illustre disparu à la divine miséricorde. Que le Seigneur lui ouvre la porte de la vie véritable pour qu’au milieu du cortège de ses élus, il chante éternellement le cantique des invités au festin de l’Agneau.
Avec l’assurance de nos prières pour le repos de son âme

                                                                                  Pour le Conseil Général

                                                                                  Sœur Ella LAOUROU
                                                                                  Assistante Générale des Sœurs OCPSP