ASSOCIES

Prière du 19 septembre 2014
(Groupe sud-Essonne de la Province de France)

INTRODUCTION 

« En ce mois de septembre qui est pour nous celui de la rentrée pastorale, nous voulons rendre grâce au Seigneur pour tous les moments que nous avons vécus en famille eudiste depuis le mois de juillet. Tout d’abord  ce fut pour la province de France la première retraite incorporés-amis, associés et collaborateurs animée par Sœur Marie-Hélène Halligon de notre Dame de Charité du Bon Pasteur. Son expérience auprès des êtres humains victimes de la traite faisait écho à une méditation sur la miséricorde et la compassion.  En août le congrès de Bogota  a été pour notre délégation française une découverte et une joie de rencontrer des AACE d’autres provinces qui vivent intensément leur engagement baptismal inspiré par la spiritualité de saint Jean Eudes. Ces évènements nous ont révélé les richesses humaines et spirituelles que nous avons à partager. Même si nous ne sommes pas tous engagés dans la lutte contre la traite des êtres humains  dans le monde, ou dans des actions de solidarité,  ces réalités partagées nourrissent la prière de tous. Ensemble, nous pouvons nous redire ou chanter : Ecoute la voix du Seigneur (A 548) ».


           1 - Écoute la voix du Seigneur,
Prête l'oreille de ton cœur.
Qui que tu sois, ton Dieu t'appelle,
Qui que tu sois, il est ton Père.

R / Toi qui aimes la vie,
                                               ô toi qui veux le bonheur,                                              
Réponds en fidèle ouvrier
de sa très douce volonté.
Réponds en fidèle ouvrier
de l'Evangile et de sa paix.


Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.  Amen !

Allocution de celui qui dirige la prière (P) :

Entrons dans cette célébration en étant de cœur avec tous les Associés, Amis et Collaborateur eudistes du monde. Prions pour que cesse la souffrance de la traite humaine dans le monde. Prions pour que cessent les guerres  dans le monde. Prions enfin pour que s’instaure entre les nations, le respect et pour que les dirigeants politiques privilégient le bien être de l’homme à l’argent et à l’économie du marché.


CELEBRATION PENITENTIELLE


P. - Seigneur accorde-nous ton pardon
Tous - Nous avons péché contre toi
P. – Montre-nous ta miséricorde
Tous - Et nous serons sauvés
P. - Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen

Chant :
Seigneur prends pitié (bis)
O christ prends pitié (bis)
Seigneur prends pitié (bis)

P. –  Prions le Seigneur.

Tu as voulu, Seigneur, que tous les hommes soient sauvés par la croix de ton Fils ; permets qu'ayant connu dès ici-bas ce mystère, nous goûtions au ciel les bienfaits de la rédemption. Par Jésus Christ Ton Fils notre Seigneur ; qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

LITURGIE DE LA PAROLE

P. - La liturgie de l’Eglise nous a invité les 14 et 15 septembre à méditer sur la souffrance du Christ et de sa Mère au cours de ces deux jours célébrant la Croix glorieuse et Notre Dame des Douleurs.  Nous allons méditer à cet effet deux textes significatifs. Le premier est un texte de saint Jean Eudes[1]  et le second est tiré de l’Evangile selon saint Jean. Ecoutons et méditons.


« Sur les souffrances et sur la mort de Jésus»

O Jésus, je vous contemple et adore agonisant et mourant en la croix. J’adore les dernières choses qui se sont passées en vous au dernier moment de votre vie, à savoir vos dernières pensées, paroles, actions, souffrances ; le dernier usage des sentiments de votre corps et des puissances de votre âme ; les derniers effets de grâce que vous avez opérés dans l’âme de votre sainte Mère, et dans les autres saintes âmes qui étaient au pied de votre croix ; vos derniers sentiments et dispositions de votre Cœur et de votre âme, et le dernier soupir que vous avez rendu. Je vous offre ma mort et le dernier moment de ma vie, en l’honneur de votre sainte mort et du dernier moment de votre vie. Bénissez-la, ô Jésus, mon Sauveur, et la sanctifiez par la vôtre ; unissez-la à la vôtre ; faites-moi participant des dispositions saintes et divines avec lesquelles vous êtes mort. Faites, s’il vous plait, que les choses dernières qui se passeront en moi, rendent hommage aux choses dernières qui se sont passées en vous ; que le dernier soupir de ma vie soit consacré à l’honneur du dernier soupir de la vôtre, et que ce soit un acte de très pur et très parfait amour pour vous.


Prière eudiste à quatre temps

Adoration :

En contemplant toute la création, et en son sein cette multitude de peuples de culture diversifiée, appelée à vivre ensemble pour refléter ta gloire,  et qui chaque jour lève les mains vers toi pour te prier, je ne peux que me joindre à eux,  à genoux devant toi, o mon Dieu, pour t’adorer comme créature et enfant.

Action de grâce :

Aussi différent que nous soyons tous dans le monde, tu nous aimes, chacun d’un même et intense amour. Tu nous écoute et nous exauce. Seigneur Dieu de miséricorde, je t’en rends grâce, béni soit ton saint nom.

Demande de pardon

Solidaire de l’homme jusqu’au bout, ton Fils a souffert la passion pour notre salut. Pourtant nous continuons de te désobéir en foulant au pied son sublime geste d’amour en nous adonnant aux trafics humains et aux injustices de toutes sortes. Dieu de miséricorde, pardonne-nous.

Disponibilité

Dieu de miséricorde et de pitié, malgré mes faiblesses et manquement envers les autres, je me donne à toi, solidaire de la passion de ton Fils,  pour réparer les tords faits aux personnes victimes de la traite, de la discrimination et de toutes sortes d’injustice.

Chant d’acclamation : Alléluia !


Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean 19, 25-27

Près de la Croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Jésus, voyant sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Temps de silence


P. - En septembre 2013, le Pape François insistant sur la contemplation de la Croix disait :

« Ce n’est qu’en contemplant l’humanité souffrante de Jésus  que nous pouvons devenir doux, humbles, tendres comme Lui. Il n’y a pas d’autre voie. Certes nous devons faire l’effort de chercher Jésus, de penser à sa passion, à ce qu’il a souffert ; de penser à son silence doux. Cela sera notre effort ; ensuite, c’est lui qui pensera au reste et qui fera tout ce qui manque. Mais tu dois faire cela : cacher ta vie en Dieu avec le Christ. »


 Chant 



3- Ecoute la voix du Seigneur,
Prête l'oreille de ton cœur.
Tu entendras crier les pauvres,
Tu entendras gémir le monde. R/

4- Écoute la voix du Seigneur,
Prête l'oreille de ton cœur.
Tu entendras grandir l'Église,
Tu entendras sa paix promise.R/
   
R / Toi qui aimes la vie,
                                             ô toi qui veux le bonheur,                                              
Réponds en fidèle ouvrier

de sa très douce volonté.
Réponds en fidèle ouvrier
de l'Evangile et de sa paix



Intercessions

Nous te présentons aussi Seigneur toutes les familles divisées à cause des conflits en Afrique : Cameroun, Centrafrique, Congo Démocratique, Côte d’Ivoire, Libéria, Mali Nigéria, Siera Leone ; en Europe : Ukraine ;  en Orient : Syrie, à Gaza, dans divers pays du monde.

R/ Seigneur écoute nous Seigneur exauce nous




Intentions libres

Notre père ……

Prière

Ave cor……

Renvoi

Chant :

Ô Mère de miséricorde,
nous confions à ton cœur et à ton amour
le peuple entier et l'Église de cette terre.

Garde-nous de toute injustice,
de toute division,
de toute violence et de toute guerre.

Garde-nous de la tentation
et de l'esclavage du péché et du mal.
Sois avec nous!

Aide-nous à vaincre le doute par la foi,
l'égoïsme par le service,
l'orgueil par la mansuétude,
la haine par l'amour.


Aide-nous à vivre l'Évangile
et la folie de la Croix
afin de pouvoir ressusciter avec ton Fils
à la vraie vie, avec le Père,
dans l'unité de l'Esprit Saint.

Ô Mère du Christ,
sois notre réconfort
et donne force à tous ceux qui souffrent :
aux pauvres, à ceux qui sont seuls,
aux malades, aux non-aimés, aux abandonnés.
Donne la paix à notre terre divisée;
et à tous, la lumière de l'espérance







[1] Il s’agit d’un extrait proposé au chapitre XIII de la cinquième partie de Vie et Royaume de Saint Jean Eudes, intitulé « Sur les souffrances et sur la mort de Jésus» pour le vendredi, p. 432 édition française, 45 de obras completas,  meditaciones sur le site de Colombie en espagnol :