« EUDISTES MISERICORDIEUX COMME LE PERE »


Du jeudi 14 avril au dimanche 17 avril 2016, au Centre de Spiritualité St Jean Eudes d’Abatta en Côte d'Ivoire, s’est tenu le séminaire des Associés, Amis et Collaborateurs Eudistes (AACE),  Ce séminaire international a connu la participation active de Mlle MARGARITA OSORIO, secrétaire internationale des AAC, du Père LATH Sévérin, Assistant vice-provincial et Directeur du centre de spiritualité d’Abatta, représentant le vice-provincial, du Père Didier LEFEBVRE,  directeur de l’Ecole Agro- Ecologique, communicateur, du Père Saturnin LAWSON, Accompagnateur des AACE de Côte d’Ivoire, Supérieur de la maison de formation des Eudistes, du Père Thomas FOFALAHAN, Accompagnateur des AAC du Bénin, du Père Aurélien GBEGNON, Econome de la maison de formation des Eudistes, d'une délégation de 8 Associés, venus du Bénin, un représentant d'eudiste jeunesse, une religieuses, fille des saint Coeurs et de 18 AACE de Côte d’Ivoire. 

Trois axes ont meublé cette rencontre : les allocutions (ouverture et fins), les communications et les ateliers.

LES ALLOCUTIONS
Trois allocutions ont été prononcées: le P. Saturnin LAWSON, le Référent des AACE en Côte d'Ivoire, Alexis KOUO et   le P. Sévérin LATH
1
Ouvrant la série des allocutions,  le Père Saturnin a salué la présence nombreuse des participants et marqué sa vive émotion à la vue de certains de ses formateurs dont le couple ZOSSOUNGBO  et le père Didier
Il a mis l’accent sur les objectifs qui consistent à spécifier et préciser les activités des associés et amis eudistes en direction des pauvres, à vivre notre engagement apostolique dans l’Eglise et aux cotés des Eudistes, héritiers d’un riche patrimoine spirituel de pratique de la miséricorde; ex: précarité de la vie, prostitution, drame des pestiférés.
Deux types de miséricordes ont été énoncées : les miséricordes corporelles et les miséricordes spirituelles comportant chacune 7 œuvres.
Ainsi donc le présent séminaire dont le thème est : Eudistes miséricordieux comme le Père, résonne comme un rappel de notre identité. La bulle  d’induction du jubilée de la miséricorde apparait comme une invitation à correspondre davantage à  notre identité d‘Eudiste.
En outre le séminaire permet aux associés de Côte d’ Ivoire de consolider l’apostolat d’une part et d’autre part de raviver la flamme béninoise en hibernation pour favoriser un travail en synergie de tous les associés et amis eudistes d’Afrique.
En outre, le Père Saturnin a rappelé trois(3) choses requises, selon Saint Jean EUDES,  pour la miséricorde
  • 1-    Avoir compassion de la misère de l’autre car est miséricordieux celui qui porte en son cœur  les misères des misérables.
  • 2-    Avoir une volonté de les secourir dans leurs misères
  • 3-    Passer de la volonté aux actes.

Concernant le mode opératoire,  le Père Saturnin a donné les précisions suivantes :
3 communications, expression  des expériences d’autres provinces, nous éclaireront sur des poches de miséricorde  afin de nous aider à mieux circonscrire le champ de solutions pour une œuvre de miséricorde efficace. Les communications seront suivies de débat. 2 ateliers prendront le relais suivis de plénières. Pour terminer, il a remercié vivement le Supérieur Général, le P. Camilo qu’il a assuré de la gratitude des Associés, Amis et collaborateurs pour son apport inestimable à la tenue du présent séminaire.
2
 Le référent des AAC de Côte d’Ivoire, Mr  Alexis KOUO,  est parti de deux sources pour affirmer la suprématie du baptême : le droit canonique, le canon 849 qui définit le baptême comme une incorporation,  une configuration à Jésus; deuxième source, le baptême selon st Jean Eudes,  défini comme une alliance qui nous consacre à la gloire de la Trinité. Forts de cela, les Associés se sentent aptes et outillés  à mener la mission avec les eudistes.
3
Prenant enfin la parole en dernière  position, le P Sévérin, Assistant vice Provincial et directeur du centre de spiritualité st Jean Eudes d’Abatta,  au nom du Supérieur Vice Provincial,  le P Maxime, très attentif aux conclusions qui sortiront de cette rencontre, a salué les séminaristes pour leur présence  et procédé à l’ouverture du séminaire.

Après son intervention, un tour de table pour une présentation individuelle des participants a été observé. Puis il a officié les complies à 21h50


LES COMMUNICATIONS

Trois communications en deux volets, ont fait l’objet d’exposés et de débats dans la journée du 15 avril 2016.
Premier volet: le compte rendu des assises de Bogota. Deuxième volet: les expériences des AACE de France et d’Afrique puis celles d’Amérique latine.

La communication relative à la rencontre des AACE de Bogota du 19 au 23 août 2014
Présentée par Margarita OSORIO

La question de statut des associés  est d’une grande importance dans la CJM. La 2è rencontre mondiale des Associés à Bogota (19 au 23 août 2014) est le pur produit des travaux issus des 4 dernières  AG dont les 2 premières ont été consacrées à la réflexion (Caracas, 1989 ; La Roche du Theil, 1995) et les 2 autres à la règlementation (Quinto, 2001 ; Québec, 2007 et Fusagasugá, en 2012 avec un nouveau texte ad experimentum). Les rencontres mondiales des associés commencent en 2009 en France.  C’est dans cette mouvance que Bogota offre un espace de rencontre à large éventail aux associés, aux amis et collaborateurs eudistes sur le thème « un seul cœur pour un monde nouveau ». Cette rencontre  organisée par la Province MINUTO DE DIOS  connait une grande participation (260 personnes de 16 pays, prêtres et laïcs) avec la présence du Supérieur Général, son Vicaire, un Conseiller et 4 Supérieurs Provinciaux.
 L’objectif général est de vivre l’expérience d’une rencontre fraternelle, de spiritualité, de réflexion et d’engagement afin de consolider la présence des laïcs (associés, amis et collaborateurs), de la Congrégation CJM et répondre avec enthousiasme aux défis, de l’Eglise et du monde du XXIè siècle.
 Au niveau des objectifs spécifiques on note la spiritualité et la formation des laïcs eudistes, la mission (miséricorde, mise en œuvre des missions et formation de bons ouvriers de l’Évangile),  la fraternité et l’insertion dans la communauté.
La rencontre est  motivée par l’effort de vivre le charisme Eudiste dans une fidélité créatrice dans les relèvements des défis que posent nos sociétés post-modernes en plein contexte d’évangélisation. La rencontre a utilisé comme outils la participation active et la méthodologie théologique-pastorale du « Voir, Juger, Agir » qui a son origine dans la révision de vie pour transformer la réalité. 
Les travaux de l’assemblée sont articulés autour de thèmes forts : identité eudiste, promotion pastorale du laïcat, formation des laïcs, mission, laïcs et incorporés en fraternité et communauté, alternatives d’appartenance à la CJM, profil canonique du laïcat dans la congrégation, organisation des laïcs, jeunesse et communautés liées à la congrégation.
 Les principales conclusions de l’assemblée vont alors s’articuler autour de la question identitaire, la promotion pastorale, la formation et spiritualité, et l’organisation. Moins de 6 mois après cette assemblée, le Conseil Général encourage les acquis et recommande la formation d’une équipe interprovinciale pour diriger la mise en œuvre des conclusions de la rencontre. A l'instar de tous les référents, ceux du Bénin et de la Côte d’Ivoire sont membres statutaires du Secrétariat International.

 Les expériences des associations eudistes en France et en Afrique et d'Amérique Latine
Le  Cette communication a été présentée par Père Didier.
1  
l      historique des Associés de France
L’œuvre de miséricorde de Saint Jean Eudes au XVIIè siècle a eu pour appui ses amis (Gaston de Renty, Jean de Bernières, Jacques Blouet de Camilly, Marie des Vallées). Notre Père Fondateur va faire émerger le tiers ordre eudiste qui trouve toute son illustration dans l’expérience de Jeanne Jugan et Amélie Fristel.
     historique des Associés d’Afrique.
Par la suite, les associé(e)s eudistes en France et en Afrique vont essaimer pour continuer l’œuvre du Fondateur avec le départ des incorporés de certaines localités. Le témoignage apporté par le couple Zossoungbo au Père Didier et Pierre Marchand, pionniers dans l’encadrement des eudistes à Parakou au Bénin dans les années 80 a été émouvant. Au départ de Parakou, des chrétiens ont demandé à devenir Associés. Les premiers engagements ont eu lieu en 1993.
 Appuyant ce témoignage, le Père Edoh a évoqué la relève qu’il a assurée à la suite du Père Didier. Il a saisi l’occasion pour mettre en relief la place essentielle des associés dans la congrégation.
Dans le même ordre Nicolas de Medeiros a fait l’historique du groupe des associés de Côte d’Ivoire dont le premier engagement a eu lieu en 2005.
 Au vu donc des poches de miséricordes dans le monde d’aujourd’hui, les associés, les amis et les collaborateurs eudistes sont plus que jamais une chance pour les incorporés et pour l’Eglise.

Les Associés en Amérique Latine Margarita OSORIO
Après avoir tracé les motivations de Saint Jean Eudes en collaboration avec ses amis de l’époque, motivations fondées sur une double nécessité à savoir renouveler la foi du peuple de Dieu et former de bons ouvriers de l’Evangile, Margarita indique que l’essor des groupes d’associés a pris son appui sur Vatican II qui met en relief  la co-responsabilité entre les laïcs et les incorporés tous membres du corps du Christ.
C’est ainsi que les expériences d’associés sont notées au Canada, aux Etats-Unis, au Venezuela, au Pérou et en Colombie. Le rôle déterminant du Père Pierre DROUIN (Vénézuéla) a été souligné ainsi que celui du Père Provincial de la Colombie de  et du Supérieur Général.
 Présentant MINUTO DE DIOS, Margarita a indiqué que cette œuvre était le fruit de l’apostolat du Père Rafael Garcia Herreros, expert en communication, formateur et évangélisateur et qui a impulsé un projet de rénovation de la vie chrétienne à partir de l'évangélisation par la radio et la télévision. Cette organisation sociale et évangélisatrice connaît un rayonnement (logements sociaux, collèges, Université) qui la propulse au rang de Province : MINUTO DE DIOS qui met en valeur la vocation des incorporés, des séminaristes, des associés, amis et collaborateurs eudistes dans les œuvres de miséricorde dont la Fondation Eudes pour les sidéens en est un cas.
Elle termine son exposé par la prière « en communion avec toi Seigneur, nous deviendrons une offrande agréable à Dieu" reprise en chœur par tous les participants.


III- LES ATELIERS

Deux ateliers ont fait l'objet de réflexion sur les thèmes suivants : identification des misères spirituelles et leur solution et identification des misères matérielles et leur solution. Deux groupes ont été constitués par atelier. La plénière s'est déroulée en deux phases : la première a consisté à écouter chaque groupe, ensuite les groupes du même atelier se sont retrouvés pour une synthèse qui a été présentée, débattue, enrichie et adoptée en plénière.


En substance, les ateliers ont permis de faire ressortir de façon exhaustive les formes d'expression de la misère qu'elle soit corporelle ou spirituelle.
Les causes identifiées relèvent des difficultés morales, sociales, économiques, politiques et religieuses. Des solutions appropriées ont été proposées, mais les participants ont reconnu les difficultés à combattre la misère qui se dresse toujours comme une hydre. Pourtant, en tant que chrétien, la foi en Jésus constitue le socle pour jouer pleinement, efficacement, victorieusement notre rôle dans cette lutte. Déjà manifesté dans nos œuvres de miséricorde à la suite de St Jean Eudes qui nous a ouvert à : "avoir compassion, la volonté de secourir et à passer à l'acte". Il faut donc travailler à renforcer et à développer ces œuvres pour jouer notre partition dans l'édification de notre "maison commune" comme le dit le Pape François. Notons que les travaux des commissions et des ateliers se sont déroulés sous la modération de Mmes Justine Zossoungbo et Claudine Daïzo. 

Le séminaire qui a formulé des recommandations explicites, a été le cadre de la célébration joyeuse de l'Eucharisite, la prière commune et les anniversaire de mariage des couples TELLA et FANGBEMI. espace convivial, mais aussi environnement d'interpellation que nous a offert la providence pour exercer la miséricorde envers une jeune fille enceinte dont les parents sont pauvres. Le garçon qui l'a enceinté ayant pris la clé des champs, les AACE en séminaire ont du s'organiser à travers commission et collectes (collecte de fond entre AACE, à la maison de formation et à la communauté paroissiale près du Centre d'accueil d'Abatta) pour aider cette jeune fille. Une équipe est détachée pour suivre son état jusqu'à l'accouchement. La célébration eucharistique qui a clôturé ce séminaire a été l'occasion d'allocution finales des référents (Bénin et Côte d'Ivoire), de Margarita, des aumôniers et du père Séverin LATH qui a prononcé l'allocution de clôture. une photo de famille a permis d'immortaliser la rencontre fraternelle et joyeuse.


 




MOTION DE REMERCIEMENT
« EUDISTES, MISERICORDIEUX COMME LE PERE »
Abidjan (Maison de Spiritualité) Côte d’Ivoire, 14 au 17 AVRIL 2016


- Considérant la mission CJM « ensemble pour la mission »
- Considérant les conclusions de Bogota (19 au 23 août 2014) qui ont confirmé la place et le rôle des Référents des associés, des amis et des collaborateurs dans le Secrétariat International
- Considérant que la tenue du séminaire « Eudistes, miséricordieux comme le Père » regroupant les associés, amis et collaborateurs du Bénin et de la Côte d’Ivoire, à Abidjan (Maison de Spiritualité Abatta) du 14 au 17 avril 2016 a atteint les objectifs « ensemble pour la mission »
Les participants adressent leurs sincères et vifs remerciements aux :
- Conseil Général et le Supérieur Général
- Supérieur de la Province UN MINUTO DE DIOS
- Supérieur Vice-Province d’Afrique.

Pour le Séminaire



Aucun commentaire:

Publier un commentaire