FUSA 2014 ! LA FORMATION EUDISTE


QUEL PROFIL EUDISTE POUR L’AVENIR ?

Voilà, une, bien curieuse, question à laquelle les responsables des maisons de formation de la Congrégation de Jésus et Marie vont essayer d’apporter élément de réponse, dans une démarche décomplexée et teinté de tout le sérieux qui sied à une congrégation soucieuse non seulement de la qualité de la formation de ses membres, mais aussi de l’image de marque propre à ses formateurs.

Ce qui a  donc réuni les responsables des maisons de formation de la Congrégation autour du père général Camillo H. Bernal  à Fusagasuga en Colombie du dimanche 26 octobre au jeudi 30 du même mois, dépasse de loin la seule convivialité entre formateurs- même si celle-ci est nécessaire !- appartenant à une famille religieuse de caractère international. Les eudistes présents à cet effet sont au nombre de 14. Il s’agit des pères : Saturnin Anani LAWSON (Afrique), Gérard LECOMTE (USA), Carlos G. ALVAREZ (Colombie), Ovidio MUÑOZ (Colombie), Amado VANEGAS (Brésil), Sanin DAVILA (Mexique), efren SANTACRUZ (Equateur), Laurent TOURNIER (France), Edem Anselm AFOUTOU (Philippines), Gregorio RODRIGUEZ (Colombie), Martin SOLANO (Venezuela), Carlos JULIAO (Colombie), Camilo H. BERNAL (Colombie) et Milton LOPEZ (Colombie).

Les assises qui ont eu lieu dans la maison saint Jean Baptiste de la Salle, un cadre féérique par son accueil, son décor, sa chapelle et …, sa cuisine, ont permis aux pères formateurs de la congrégation d’aborder des thèmes forts. L’objectif général visé est d’analyser la situation de la formation initiale eudiste à partir des réalités de chaque maison de formation afin de mettre en application les décisions de la 65è Assemblée Générale, améliorer la qualité de la formation des candidats eudistes et proposer des perspectives quant à ladite formation initiale.

Dans un premier temps, il convient de se connaître et d’aller à la rencontre de chaque maison de formation, tant dans sa configuration que dans son ambiance de vie, aussi communautaire, spirituelle, pastorale qu’intellectuelle. C’est dans cette perspective que les respectifs responsables ont présenté les maisons de formation : de Yopougon (Côte d’Ivoire), Los Angeles (Etas Unis), Bogotà (Colombie), Fortalezza (Bresil) Medellin (Colombie), Conocoto (Equateur), Mexico (Mexique), Paris (France), Manille (Philippines), Minuto de Dios (Colombie) et Caracas (Venezuela).

Dans un deuxième mouvement, les pères formateurs se sont penchés sur le message à eux laissés par les formateurs eudistes dans les séminaires lors de la dernière rencontre de ces derniers à Quito en Equateur. Il s’agissait analyser les critères de discernement vocationnel dans les différentes provinces de la Congrégation et de dégager les relations existant entre la pastorale de vocation et les différente maisons de formation.

Ensuite encore, les formateurs à Fusagasuga, ont abordé le Temps Spécial de Formation eudiste (TSFE) tant dans son contenu, sa méthode que sa durée, avant d’évoquer la question de la Ratio eudiste de formation. Les considérations sus évoquées ont permis aux participants de la rencontre des formateurs eudistes, de clarifier la question du profil de l’eudiste à former. Ceci renvoie à la source. Le candidat est formé dans l’esprit de la Congrégation. Le former, consiste à former Jésus en lui. Pour ce faire, le formateur est lui-même reconnu comme celui qui a personnellement rencontré le Christ qui quotidiennement vit et règne en lui.

Enfin, les questions de la bonne gestion économique, l’interprovincialité-internationalité ainsi que la nécessité d’installation d’un observatoire sur la formation sacerdotale et la compétence de l’usage des outils informatiques sont venues mettre un point d’orgue sur les assises dont l’épilogue nous ouvre à l’espérance : l’animation de la formation et la coordination des formateurs.

De l’avis des participants, que cette rencontre soit une première d’une longue cordée qui manifeste le rayonnement de la Congrégation qui ne ménage aucun effort pour apporter à l’Eglise beaucoup d’eudistes et de prêtres de bonne qualité. Puisse l’Esprit Saint accompagner et renforcer cet élan.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire