EUDISTES D’AFRIQUE EN SESSION ! UNE PREMIERE


Accompagnés par le révérend P. Victor ADANGBA sj, les eudistes de la Vice province d’Afrique ont débuté la toute première session, entre eudistes d’Afrique, le 20 octobre pour finir le 24 du même mois. Dans une ambiance toute fraternelle et en la présence du vice provincial, son assistant et quelques conseillers les assises ont débuté par l’introduction du P. Edoh BEDJRAH. Elles se sont déroulées autour d’articulations fortes qui ont aidé à poser sans ambages les diagnostiques de difficultés auxquelles fait face la Vice province, afin de trouver des ébauches de solutions, pour le bon fonctionnement d’une Vice province grouillant d’énergie et d’initiatives.

Six confrères, soit deux confrères par jour ont assuré la modération des débats et interventions. Ce sont les Pères Hervé YODE et Jean-Marie HOUEZO (Mardi 21 octobre) ; Franck AGBOWAI et Barthélémy GANSAORE (Mercredi 22 octobre) et Francis SAMS et Bonaventure GROTHE (Jeudi 23 octobre). Le secrétariat a été assuré par : les Pères Sylvain AHOUANKON, Richard POLAYE et l’Abbé Spérauld AGOSSOU.

Si l’atmosphère sommes toutes, a été fraternelle, aucun effort n’a été ménagé, ni par les aînés, ni par les jeunes confrères, pour que vérité se fasse par rapport aux difficultés rencontrées dans la vie communautaire, dans la vie pastorale, dans les finances et la crise dans le rapport à l’autorité. Il ne s’est pas agi d’une autoflagellation mais d’un exercice humble d’auto contemplation d’une laideur commune qui n’honore personne même si la Vice Province eudiste d’Afrique n’est pas unique dans le cas.

Les diagnostics une fois posés, des ébauches de solutions vont émerger après deux interventions décisives. Il s’agit d’un exposé sur les constitutions fait par le P. Didier LEFEBVRE, puis de celui sur  l’aspect psychologique des crises, effectué par le P. Joseph COMPAORE. Ces deux interventions suivies de débats ont culminé dans un troisième exposé suivi aussi de débat à la lumière de l’Ethique chrétienne et qui a eu pour thème : « L’acceptation de la différence » (Père Victor ADANGBA sj.).

Un élément fort ayant marqué les travaux, enfin, est le projet de l’université eudiste en Afrique, UITEA, exposé par les Pères Edoh BEDJRAH, Evaristus BITANGA et Yves Adrien KOUADIO (ces deux derniers viennent de rentrer de mission de la Colombie). La session finit autour de l’eucharistie à l’issue de laquelle s’est opérée l’envoie en mission des confrères qui vont en nouvelle fondation à Nairobie au Kenya.