10ANS DE PRESENCE EUDISTE A KATIOLA!

célébrations des 10 ans des Eudistes à Katiola et du Séminaire
de Propédeutique notre Dame de la Présentation

 P. Sylvain Monespoir AHOUANKON, cjm
L’an 2016, les 06 et 07 Février ont lieu les festivités marquant les 10 ans des eudistes dans le diocèse de Katiola et les 10 ans d’existence du Séminaire de Propédeutique Notre Dame de la Présentation. La journée du samedi 06 février a été enrichie par 4 activités :
Ø Première conférence sur le thème : « Contribution des Pères eudistes dans la formation du clergé ivoirien de 1959 à 2016 »,
Ø Deuxième conférence sur le thème « En quoi la miséricorde peut aider à la résolution des crises en Afrique »,
Ø Echange entre Monseigneur Gaspard BEBY et les séminaristes,
Ø  Et le concert religieux.

o   Première conférence
Débuté à 8h45, la première conférence a été animée par le Père BONI Detchi Moïse. Prêtre eudiste ordonné en juillet 2008, ancien formateur-économe au séminaire propédeutique de Katiola de 2008 à 2011. Il est actuellement vicaire économe à la paroisse Saint Bernard d’Attoban (Abidjan). Son exposé s’est axé sur 3 grands points. D’entrée de jeu, il a présenté brièvement les eudistes. La Congrégation de Jésus et Marie  a vu le jour le 25 mars 1643 par le Père Jean Eudes. Elle fut créée dans le souci de redonner à chaque chrétien le goût de son baptême et surtout de relever la formation des prêtres face aux exigences de la société de son temps. A posteriori, les eudistes sont caractérisés par la mission et la formation. Leur dévotion est axée sur le cœur de Jésus et Marie. Ensuite, il nous a entretenus sur la nécessité et l’urgence des eudistes en Côte d’Ivoire. A ce niveau, en 1959 les prêtres eudistes sont arrivés  pour la première fois en côte d’Ivoire pour la formation des prêtres ivoiriens en créant le Séminaire Saint cœur Marie d’Anyama, pour répondre au souci de la Conférence Episcopale Ivoirienne qui formait ses prêtres à Ouidah au Bénin. Dans cette même veine, il ouvre de manière successive le moyen séminaire St Joseph Mukasa de Yopougon en 1965, en 2001 le séminaire St Jean Paul II de M’Pouto et en 2006 celui de Katiola. Notons que pour le séminaire de Katiola dont nous fêtons aujourd’hui le dixième anniversaire, la demande a été faite aux Eudistes dans les années 2003-2004 par la Conférences des évêques catholiques de Côte d’Ivoire. Nous sommes donc sollicités pour l’animation du grand séminaire propédeutique de Katiola. Après quelques années d’interrogation et de doute liées à la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire, les eudistes ont fini par accepter avec joie cette mission au nord de ce pays. C’est ainsi qu’en 2006, date marquant l’ouverture du grand séminaire propédeutique de Katiola, trois eudistes arrivent à Katiola dont les Pères Didier LEFEBVRE (premier supérieur et Recteur), Richard POLAYE (économe) et Fidèle AKESSE. Le séminaire propédeutique qui célèbre aujourd’hui les festivités décimales de sa création, a vu défiler une cohorte de 14 formateurs (Didier, Richard, Fidèle, Moïse, Aurélien, Francis, Sylvain, Anselme, Bonaventure, Raphaël, Daniel, Léon,  Abel et Ernest) dont 11 eudistes et 3 diocésains de Katiola ayant participé activement à la formation d’environ 200 jeunes. Une dizaine parmi ces jeunes sont déjà ordonnés prêtres.        
Enfin, il nous a nourris sur la contribution des eudistes en Côte d’Ivoire. Les eudistes ont beaucoup contribué et contribue toujours à une formation qualifiée des prêtres en Côte d’Ivoire en prenant en compte 4 grandes dimensions à savoir : les dimensions communautaire, intellectuelle, spirituelle et pastorale. Cette conférence a pris aux alentours, de 11h20. Il s’en est suivi des témoignages d’anciens pensionnaires dudit séminaire actuellement en cycle de philosophie à Abadjin et à Daloa.

o   Deuxième conférence
Quinze minutes plus tard, la deuxième conférence est donné par le professeur TOURE Martin, Docteur d’Etat en sociologie et professeur option socio-anthropologie et communication, maître de conférence au CAMES et associé eudiste. Dans son exposé, il a d’abord identifié les sources, forces, conséquences des crises en Afrique de l’Ouest, avant de montrer voire démontrer que ces crises ont généré des valeurs culturelles favorisant des élans relationnels qui garantissent jusqu’aujourd’hui, la paix et la cohésion sociale entre les peuples africains : c’est l’exemple « toupkê chez les akans », le « sinangoya (l’autre est mon semblable) chez les senoufo ; les alliances à plaisanterie entre groupe ethnique, les festivités et les célébrations culturelles comme le « popo carnaval », la « fête de génération » etc. bref, toutes ces valeurs et célébrations promouvaient la cohésion sociale et la paix entre les peuple et prennent pour la plupart leur source dans les conflits. Toutefois, bien que les crises ont été des facteurs de création de valeurs culturelles garantissant la paix, elles n’ont pas toujours eu la force de rétablir l’ordre perturbé d’où la nécessité de recourir aux recommandations divines à travers la parole de Dieu, source de vie et de paix éternelle. Le conférencier se basant sur l’assertion du Pape François qui disait : « le monde est en crise de valeurs » préconise de s’émerveiller en reconnaissant que Dieu est l’auteur de la vie, de s’encourager à vivre en sachant que Dieu est au cœur de notre vie. Enfin, il a montré la nécessité de rallier une pastorale de miséricorde à l’année de la miséricorde car c’est ainsi que les chrétiens pourront vivre en témoignant de la miséricorde de Dieu sur terre.

o   Echange avec Mgr Gaspard
A 18h, il y a eu un échange entre l’Evêque de Man et les séminaristes. Il faut aussi signaler que l’Evêque de Katiola et les Pères formateurs dudit séminaire y étaient présents. L’année jubilaire de la miséricorde en était le centre. Il commença par définir le contexte. En effet, il disait que nous sommes dans un monde où les mentalités deviennent de plus en plus extrémistes et cela engendre des conflits. C’est dans ce monde que nous sommes appelés à être témoins de Jésus. L’année jubilaire est une réponse de l’Eglise à la situation dans laquelle nous baignons. L’Evangile n’est pas seulement pour les chrétiens, c’est la Bonne Nouvelle de l’Homme et pour L’Homme. Pour ce pasteur, la miséricorde est présence puisque Jésus s’est incarné ; la miséricorde n’est donc pas un discours mais une expression d’être, de penser et d’agir. En Jésus, la miséricorde devient présence d’engagement et de restauration, présence de réconfort et de consolation, présence de pardon et de réconciliation, présence de rassemblement et d’unité, présence de patience et de persévérance. La miséricorde du Père est une puissance de l’être de Dieu mis au service des hommes pour les relever et élever. La miséricorde attire et accueille, elle enrichit et réconforte. Parlant de l’aspect de l’amour humain, il distingue plusieurs  types et formes d’amours dont l’amour de miséricorde. Aussi, l’équilibre de la vie chrétienne est atteint lorsque nous vivons totalement, intégralement et complétement les trois œuvres fondamentales de la vie chrétienne qui sont, ipso facto, les œuvres de piété, de charité et de miséricorde, et de pénitence.

o   Le concert religieux
Après l’entretien de son excellence Monseigneur Gaspard BEBY, le concert religieux commença à 20h45. Les Evêques de Katiola et de Man nous fîmes l’insigne honneur d’être compté parmi nos honorables invités distingués tant par leur qualité, rang et grade. L’ensemble des invités fut ravi d’entendre trois chœurs aux voix d’anges en les personnes de la dixième promotion dudit séminaire, des anciens pensionnaires de celui-ci et de la chorale St Jeanne d’Arc de la Cathédrale de Katiola. Tous ces passages étaient entrecoupés de blagues.




·        Dimanche 07 février 2016

Ce jour fut jour de grande joie pour les membres de la communauté Sacré-Cœur et tout le  Séminaire. Nous célébrâmes concrètement les festivités des 10 ans par le biais de la grande messe d’action de grâce  en l’honneur de la « Présentation du Seigneur » à 10h. Cette messe débuta par une procession de cierges depuis l’entrée principale du séminaire et fut célébré  dans la chapelle toute rénovée pour la circonstance et  par Monseigneur Gaspard BEBY, Evêque de Man Président de la Commission épiscopale chargée du Clergé, des Séminaires et de la Pastorale des Vocations  en présence de Monseigneur Ignace Bessi DOGBO, l’ordinaire du lieu et 15 prêtres. Il faut noter que le Père Séverin LATH, assistant du vice provincial a profité de l’occasion pour remercier les Evêques pour la confiance lancée en nous depuis 1959 jusqu’à aujourd’hui. Cette journée fut aussi marquée par la présence du Ministre des sports et Maire de Treichville M. François Albert AMICHIA et sa femme et les autorités administratives de Katiola. Après la messe, nous eûmes une séance photo ; puis un déjeuner de fête à 12h15. Ainsi prend fin les festivités marquant les dix ans des eudistes dans le diocèse de Katiola et les 10 ans d’existence du séminaire de Propédeutique Notre Dame de la Présentation dont l’animation est confiée à  la vice province des Eudistes en Afrique. Merci à chacun et à tous pour vos soutiens tant spirituel, matériel et financier. Que Dieu dans sa grande miséricorde vous comble au-delà de vos attentes et de vos désirs et que vive le Cœur sacré de Jésus aujourd’hui et pour es siècles des siècles. Amen !!!


   Katiola le 11  Février 2016
                                                          
                                                                                      Supérieur de la Communauté


          P. Sylvain Monespoir AHOUANKON, cjm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire